top of page
  • Anim'Essence

TIC? Pourquoi mon animal fait ça?



cheval avec un comportement stéréotypique


Votre chat, chien ou cheval à des comportements répétifs anormaux. Il a des TIC. Vous le sentez "mal dans sa peau"? Cela joue sur son bien-être au quotidien? Vous vous demandez comment faire pour qu'il arrête? Vous cherchez des conseils qui aura un impact positif sur son comportement? Est ce que la naturopathie animale peut l'aider?


Pour pouvoir déterminer les actions à mettre en place pour votre animal. Il faut d'abord comprendre ce qu'est un TIC.


Le TIC est un trouble involontaire compulsif. C'est un comportement répété, incontrolé, qui intervient de manière ponctuelle lors d'épisodes de stress et d'anxiété. L'animal exprime un inconfort en bougeant certaines parties de son corps pour se débarrasser d'une sensation désagréable. Ces comportements se retrouvent essentiellement chez les animaux domestiques et non à l'état sauvage.


1- Les comportements anormaux par espèce (liste non exhaustive)


Les stéréotypies peuvent être de plusieurs types:

- oraux

- hygiène

- locomoteur


Les comportements oraux


L'animal utilisera la bouche.

Chez les chiens et les chats on retrouvera tout ce qui est relatif à la destruction (ronger les objets, macher des cables électriques...)

Chez les chevaux, on observera le tic à l'appui, le tic à l'air, des mouvements de langue et de machoire, le frottement des dents sur la longueur de la porte du boxe, le léchage des objets, automutilation, toux lors d'une frustration...


Les comportements d'hygiène


L'animal passera son temps à se lecher, se gratter jusqu'à la perte de poils et la blessure.


Les comportements locomoteurs


On pourra observer un chien qui court après sa queue, qui attaque les ombres, fait des trous dans le jardin. Nos petits carnivores pourront déambuler dans la maison sans but, tourner en rond...

Chez le cheval, on retrouvera le tic à l'ours, l'encensement, tourner en rond dans son box, faire des aller-retours le long de la clotûre...


2- Les causes des TIC


L'animal va utiliser un geste de substitution à un stimulus afin de s'apaiser. L'exposition répétée où continue à cette source désagréable, va enraciner le comportement même si le déclencheur n'est plus présent. C'est pourquoi il est très difficile d'éliminer les stéréotypies, une fois installées. Leur déclenchement est le fruit d'une situation ou d'un environnement stressant.


Les comportements stéréotypés chez les animaux sont des comportements ritualisés, causés par le non respect des besoins éthologiques fondamentaux de l'espèce (McBride et Hemmings, 2009, Sarrafchi et Blokhuis, 2013), un sevrage stressant, un exercice inadequat et un manque de contact social (McGreevy, 2012, Beaver, 2019, Hausberger et coll., 2019).


Pour résumer, lorsqu'un animal tique, il faudra investiguer. D'ou vient le problème?


- Mon animal a-t-il suffisament à mangé?

Pour rappel, un cheval a besoin de fibres en priorité, c'est son aliment principal qui ne se substitue pas à des granulés ou floconnés. Un cheval de 500kg aura besoin d'environ 15kg de foin par jour soit environ l'equivalent d'une petite botte rectangulaire. Le cheval ingère et digère les aliments continuellement donc son estomac ne doit pas rester vide plus de 3-4h au risque de developper des troubles comportementaux ou physiques. Un cheval vivant au box avec une grosse fourche de foin le matin, un complement de fourrage en fin d'après midi et une autre grosse fourche de foin pour la nuit n'est pas suffisant, il restera une bonne partie de la journée et de la nuit sans rien à manger.

Le chat possède un petit estomac, il mange de petites portions tout au long de la journée. Il peut faire entre 10 et 20 repas par jour.

Le chien cherche sa nourriture à l'état naturel.


- Mon animal a-t-il de l'espace, est-il en sécurité?

Un chat est un chasseur, il doit pouvoir aller dehors pour assouvir ses besoins primitifs. C'est à l'origine, une espèce arboricole à l'état naturel, il aime grimper. Possède -t-il un arbre à chat? Il a besoin de son odeur pour se sentir en sécurité, se rassurer

Le chien a besoin de courir, de se depenser, de sentir des odeurs

Le cheval, de part son système digestif, doit pouvoir se deplacer pour manger et digerer en continue afin d'eviter tout problème, il doit disposer de grand espace afin que la nourriture y soit suffisante.


- mon animal a t-il des contacts sociaux?

Le chien comme le loup, est un animal de meute, le contact avec ses congénères, avec des personnes est primordial. Il a besoin d'interactions.

Le cheval est un animal vivant en troupeau, c'est un animal grégaire. Il a besoin de ses congénères pour l'apaiser et se sentir en sécurité.

Le chat est un solitaire, il est territorial. Il aura du mal à partager son territoire.


Lorsque l'un ou plusieurs de ses besoins sont inassouvis, l'animal va subir un stress chronique pouvant déclencher un TIC ou un état de mal-être.


3- Comment limiter les TIC


Les TIC ne doivent jamais être pris à la légère. Il n'y a rien de drôle à voir son chien courir après sa queue, un cheval faire des grimaces aux box. Cela traduit un mal-être profond. L'origine du trouble peut remonter à plusieurs années mais l'animal est ancré dans son comportement et ne peut s'en défaire.

Il faudra, avant tout, trouver des moyens afin de respecter ses besoins fondamentaux et d'améliorier son bien-être.


Le chat


Vous pourrez lui proposer:

- plus de petit repas dans la journée pour éviter la faim et la frustration. Si vous n'êtes pas présent à la maison et que votre chat a tendance à se goinfrer, il existe des mangeoires programmables.

- plus de stimulation pour qu'il se dépense davantage et qu'il utilise ses instincts de chasseur. Vous pourrez utiliser des jeux tel qu'une balle, un laser, un coussin de Valériane ou de Cataire

- un arbre à chat pour qu'il puisse grimper, observer ce qui se passe dans la maison, évaluer les dangers potentiels

- lui proposer des cachettes un peu partout dans la maison pour qu'il puisse s'y refugier s'il a peur et se reposer tranquillement.

- un espace sans parfum fort et sans usage de produits détruisant les odeurs ( litière parfumée et javel à proscrire)


Le chien


Vous pourrez lui proposer:

- stimuler son environnement en y incorporant des jeux cognitifs et olfactifs. L'obliger à bouger, à renifler, à chercher, à faire ses propres choix (cache-cache, jeu d'intelligence, pipolino...) 10mn de jeu intellectuel équivaut à 2h de balade en terme de fatigue mentale.

- l'obliger à explorer son environnement. Vous pouvez cacher des friandises lorsque vous partez. Un chien fait des betises durant la 1ère demi-heure seul.

- l'emmener à des endroits où il y a d'autres chiens.

- avoir des interactions avec lui, ne pas l'ignorer.

- faire des promenades pour qu'il libère son trop plein d'énergie

- lui apporter un cadre de vie sain, un confort physique et thermique, un coin de repos calme où il ne sera pas derangé.

- privilégier 2 ou 3 repas par jour.


Le cheval


Vous pourrez:

- stimuler son environnement en y incorporant des jeux cognitifs. L'obliger à gerer son stress, à réfléchir (objet nouveau, ficelle à carottes, balle...)

- avoir de la nourriture (fibre) à volonté pour éviter la frustration liée à la faim. Il ne doit pas rester plus de 3 ou 4h sans manger.

- les sortir. Si la structure ne dispose pas de paddock, vous pourrez le lacher dans le manège, la carrière ou faire des balades en main en le laissant aller là ou il a envie. Un cheval dans un box 3x3 correspond à une poule sur une feuille A4

- lui donner la possibilité d'être avec d'autres chevaux. Au box, il doit pouvoir avoir accès à l'encolure d'un autre cheval (grooming)



Les animaux, à l'état naturel, ne tiquent pas. Ce sont nous, humain, qui modifions leurs conditions de vie pour coller à nos exigences, notre confort, nos économies. Dans la plupart des cas, le mal est fait par méconnaissance de leurs besoins fondamentaux. Plus vous les respecterez et moins votre animal aura la possibilité de developper des TIC. Il sera plus confiant en son environnement, il aura moins de stress au quotidien.




2 vues0 commentaire
bottom of page