• Anim'Essence

#Arthrose: Anticipation de la perte d'état hivernale chez le vieux cheval


Votre papy ou mamie souffre d'arthrose et à tendance à perdre de l'état durant l'hiver? Ce post est pour vous! La prévention en naturopathie est le maitre mot. Il est donc primordial d'anticiper au plus tôt les désagrements du à l'humidité et le froid. On n'attend pas que l'hiver soit là, pensez à eux pour leur bien-être!


Alors comment gerer le problème par la naturopathie?


Tout d'abord, je le repete, chaque animal est unique et doit être pris en charge individuellement en fonction de sa physiologie, ses conditions de vie, son alimentation, son émotionnel... Ce post n'est donc pas forcément la solution miracle pour votre loulou mais, il vous donne des pistes pour mieux comprendre ce qui peut engendrer la perte d'état, les douleurs et les erreurs que vous faites peut-être. Attention, aucun jugement, chaque personne fait en fonction de ses connaissances, son éthique et de son budget! Le principal est le bien être de votre animal.


1 - Avant toute chose, on fait un petit bilan avec son vétérinaire et son dentiste afin d'écarter toutes maladies sous jacentes pouvant entrainer une perte d'état, confirmer la présence, le degré d'arthrose et vérifier l'état de ces dents.


2 - A l'automne, en général, vous donnez du vermifuge qui a une action sur les parasites internes mais aussi sur le microbiote de votre cheval. Celui-ci à des fonctions très importantes et permet à votre animal de rester en bonne santé. Pour plus d'infos, je vous invite à lire mon post sur le sujet mais pour résumer:

https://www.animessence-naturopathieanimale.com/post/vermifuge-et-microbiote


  • Il a une action sur la digestion: il facilite l'assimilation des nutriments, l'hydrolyse de l'amidon et de la cellulose (...), la synthèse des vitamines, l'absorption du calcium et du magnésium...

  • Il permet d'avoir un système immunitaire performant, capable de se défendre contre les agents pathogènes.

Les traitements chimiques peuvent l'alterer ainsi qu'une mauvaise alimentation et le stress... Il est donc vivement conseillé de faire un bilan nutritionnel. Certains composants, quoique necessaire, peuvent être néfastes si pris en trop grande quantité comme, par exemple, l'amidon contenu dans les céréales. J'y reviendrais plus loin...


Vous comprendrez alors, qu'après chaque vermifuge, il est indispensable de ré-ensemencer en "bonnes" bactéries son gros intestin et de nourrir cette population afin d'avoir un organisme performant, pret à subir les aléas de l'hiver.

Comment faire? En donnant des pré et probiotiques. Son système immunitaire sera au top et vous verrez qu'il sera moins sujet à la gale de boue. De plus, votre cheval va effectuer sa mue hivernale en créant son poil de bourre pouvant affaiblir son organisme. Donc on n'hésite pas à mettre toutes les cartes dans son jeu!


3 - Un drainage peut être envisagé suite à la prise d'un vermifuge car le foie en prend un coup. Il n'est pas systématique et dépendra de l'état global de votre cheval ainsi que du type de molécule utilisé. Il peut donc être nécessaire de soutenir cet organe afin que ces fonctions soient optimales.


4 - Même si votre cheval est agé et à la retraite, il faut qu'il fasse de l'exercice! On ne laisse pas papy les 3/4 du temps au box! Un cheval doit bouger, c'est essentiel pour une bonne digestion et pour éviter que les articulations ne s'enraidissent. Une articulation à besoin de liquide synovial pour être en bonne santé et ce liquide se forme grâce aux mouvements. Bien entendu, le degré d'exercice est fonction de sa mobilité.


5 - Le plus gros pavé! L'alimentation. L'hiver, l'herbe est nutritionnellement plus pauvre et le foin, peut ne pas suffire. Bien entendu, inutile de rappeler qu'un cheval passe la majeure partie de sa journée à manger ( entre 14h et 16h/jour) et qu'il ne faut donc pas que son estomac reste vide plus de 4h (je dirais même 2h...).

Pour notre vieux loulou arthrosique, il faut donc que son alimentation couvre ces besoins pour l'hiver afin que l'organisme ne puise pas dans ces réserves et soit responsable de sa perte d'état (poids et muscles) mais (ben oui, il y en a toujours un!), il ne faut pas non plus l'engraisser car tous kilos supplémentaires aura une incidence sur ces articulations et ses douleurs.


Le cheval est homéotherme, il garde une température constante. L'hiver, l'organisme va dépenser des calories afin de stabiliser sa température corporelle. De plus, un cheval agé à un système digestif moins éfficace, il assimile moins les nutriments. Il est donc necessaire de lui apporter par l'alimentation afin de le garder en état.


Le but est d'apporter un maximum d'aliments anti-inflammatoires et reminéralisants, riches en silice et en minéraux alcanisants. Un exces d'acide dans le corps a un impact désastreux sur les articulations.


  • On fera donc en sorte que le foin de graminés soit à volonté, il peut être completé avec du foin de luzerne qui est riche en matieres azotées, en calcium et en soufre qui assure un bien-être articulaire. Il peut aussi être donné sous forme déshydratée, en bouchon en ne dépassant pas 20% de la part de légumineuse dans la ration.


  • Un apport en "bonnes" matières grasses comme une complémentation en huile de cameline qui renforce le système immunitaire, fournit des oméga 3 (anti-inflammatoire) et 6 en bon ratio, ainsi que de la vitamine E antioxydante. Elle prévient l'inflammation et alimente le système musculosquelettique et les articulations. Elle se prend en cure ou en permanence durant l'hiver en gardant toujours une fenêtre thérapeutique pour que l'organisme se repose.


  • Si votre cheval est complémenté en granulé ou floconné, on regarde les etiquettes. Le taux d'amidon ne doit pas être trop important car il est néfaste sur pas mal de chose, dont les articulations. En exces dans la ration, il favorise les affections ostéoarticulaire. La fermentation dans le gros intestin entraine une augmentation de production d'acide lactique qui peut provoquer l'inflammation des cartilages et les douleurs. On ne donne pas plus de 200g d'amidon pour 100kg de poids vif par repas/ jour.

Les 3 céréales les plus riches en amidon sont le maïs, l'avoine et l'orge. De plus, celles -ci sont pauvres en calcium et riches en phosphore provoquant un déséquilibre du rapport phospho-calcique pouvant entrainer des problemes ostéo-articulaires. On choisit donc son aliment en lisant bien les étiquettes!!


Le petit bonus en alimentation, si vous donnez des friandises, optez pour du céleri, des pommes et du radis noir. Ce sont des aliments riches en glucosinolates qui bloquent les processus inflammatoire.

Vous pouvez completer sa ration avec du silicium organique G5 sous forme liquide durant l'hiver et de l'acide hyaluronique pour assurer la lubrification, l'hydratation, la souplesse et la cicatrisation des os et des cartilages ou du MSM ou du sulfate de chondroitine et glucosamine pour régénérer les cartilages et améliorer la souplesse articulaire.


Niveau phytothérapie/gemmothérapie, on peut complémenter en cassis et en vigne sous forme de macerat glycériné. Le cassis est cortisone-like donc anti-inflammatoire et à un effet drainant sur tous les systèmes, la vigne ralentit les déformations articulaires. L'ortie (feuille), la prèle, le bambou, la poudre de dolomite sont des reminéralisants riches en silice donc, comme vu plus haut, ce sont des plantes bonnes pour les articulations. On peut penser aussi à l'extrait de moule verte et la boswella


En aromathérapie, on peut faire une huile de massage à base d'huile végétale d'arnica, couplé à l'huile essentielle de gaulthérie couchée et d'eucalyptus citronné. Vous pouvez aussi les incorporer dans une argile verte type montmorillonite afin de faire des enveloppement.

6 - Un vieux cheval à une résistance au froid qui diminue, il régule moins sa température. Il est important de le couvrir et s'il est au pré, de lui offrir un abri. Le "must", pailler largement pour qu'il ne soit pas dans la boue, lui apporter une isolation au sol et lui permettre de pouvoir se coucher et se relever facilement malgré son arthrose. On cure l'abri, la paille devant rester propre!



Voilà, le post est un peu long mais vous avez toutes les données afin que votre cheval passe un bon hiver. Je vous conseille toutefois de faire appel a votre naturopathe animalier afin de faire un bilan de vitalité propre à l'état de votre animal et d'avoir le bon protocole. N'oubliez pas, je le dis toujours mais tout ceci ne se substitue pas au traitement vétérinaire mais l'accompagne. Meme si tout est naturel, une plante peut etre dangereuse et peut rentrer en intéraction avec d'autres plantes ou certains médicaments.

On ne fait donc pas n'importe quoi!! Parlez en à votre vétérinaire et votre naturopathe






8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout